En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience.

 
Pour celles qui ne sont pas encore passées au bio, voici notre petit guide des substances à éviter /

 Parabène, triclosan, éthers de glycol …… la liste est longue.  La loi oblige les fabricants à indiquer la liste des ingrédients sur l’emballage. Mais en réalité, il est difficile de s’y retrouver parmi tous ces noms chimiques. Une exposition quotidienne à des substances toxiques, cancérigènes, même en faible quantité, ne représente-t-elle pas un danger ?

Votre visage, votre corps, vos cheveux en font tous les jours les frais.

 Sait-on vraiment ce que l’on leur inflige ?

 Derrière les promesses des crèmes, se cachent des produits aux effets nocifs confirmés : de la simple irritation aux problèmes plus graves.

 Cela commence le matin avec la douche, puis lotion , crème de jour, gommages, peeling, maquillage……………… .

 Si l’on compte les ingrédients de chaque flacon, c’est une grande quantité de substances que notre épiderme ingère chaque jour.

 Nous allons vous aider à les déchiffrer /

 Les parabens : Ce sont des conservateurs : ingrédients nocifs, qui pénètrent très rapidement dans le corps. Efficaces contre les champignons et les moisissures.

 Le danger : allergies, irritations…. De plus, le paraben est suspecté d’être cancérigène.

 Liste : Butylparaben, parahydroxybenzoate de méthyle, methylparaben, -hydroxybenzoate de propyl, éthylparaben, isopropylparaben..

 les silicones : on les trouvent dans les produits capillaires (démêlage, brillance, douceur, fixation…).

 Ils sont utilisés aussi dans les crèmes pour ses propriétés de fluidité et de douceur. Rares cas d’allergies, les silicones ne présentent pas de risque pour la santé humaine. Par contre, peu biodégradables ils sont nocifs pour l’environnement.

 Liste : dimethicone, dimethiconol, cyclopentasiloxane, phényldiméthylpolysioxane…

 Les Ammoniums quaternaires : les ammoniums quaternaires sont généralement irritants : le contact avec la peau peut causer des rougeurs, irritations dont la sévérité varie selon la concentration de l'ingrédient actif

 La liste : cetrimonium, stearalkonium chloride, behentrimonium methosulfate

 Huiles minérales : Tous les produits cosmétiques sont concernés. On les retrouvent donc dans des produits pour le corps ou les cheveux, des produits de protection solaire, des produits pour bébés, du maquillage, etc

 La liste : paraffinum liquidum, petrolatum, ceresin, mineral oil

 le sulfate : c’est un agent moussant qui se trouve en grande quantité dans quasiment tous les cosmétiques lavants : shampooing, savon, gel douche.

 Le danger : cet agréable nuage de mousse est en fait un tensioactif au fort pouvoir dégraissant, dont l’utilisation fréquente assèche la peau, car il attaque la barrière hydrolipidique de la peau.

 La liste : laurylsulfate de sodium, sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate.

Le tyriclosan : Antibactérien et conservateur, on retrouve l’ingrédient dans divers produits, comme les dentifrices, les bains de bouche, les mousses à raser ou encore les déodorants.

 Le danger : Comme les filtres UV, c’est un perturbateur endocrinien. En outre, il provoque aussi un ralentissement du développement cérébral, la diminution de la production d’œstrogènes et pourrait même être cancérigène.

 La liste : triclosan, éther de diphényle d’hydroxyle, trichloro, carbanilide

 Les éthers de glycol : Ce sont des solvants que l’on retrouve dans la peinture, les colles, encres et vernis mais également dans les produits ménagers, les cosmétiques et les médicaments.

 Le danger : Très toxiques, les éthers de glycol ne sont pas biodégradables. Ils restent dans l’organisme et ne disparaissent pas une fois déversés dans la nature. Plus grave, ils passent la barrière de l’épiderme et même celle du placenta. Et sont soupçonnés d’être à l’origine de cancers et de troubles de la reproduction chez l’humain.

 Sur l’étiquette : phénoxyéthanol, phénoxytol

 Les sels d'alluminium : contenus dans les antitranspirants bouchent les pores et sont suspectés de provoquer le cancer du sein.

On les retrouve dans les antitranspirants et les soins lavants (démaquillant, peeling, etc..). Leur mission : resserrer les portes et limiter l’évacuation de la transpiration et du sébum.

 Les composés éthoxylés et propoxylés  : Tout comme les alkylphénols, ce sont des émulsifiants que l’on utilise dans les crèmes et dans les gels.

 Le danger : Ces agents ne sont pas particulièrement nocifs. Le problème réside dans leur processus de fabrication, qui intègre le l’oxyde éthylène, un gaz très toxique, polluant et cancérigène. Ces substances agressives pour la peau assèchent l’épiderme. Parmi les composés d’éthylène, on retrouve notamment les sulfates et les PEG.

 Sur l’étiquette : sodium laureth sulfate, ammonium laureth sulfate, PEG, dimethicone copolyol, butoxynol, ceteareth-60 myristyl glycol

 Les alkylphénols : Ce sont des émulsifiants. C’est-à-dire des agents qui permettent le mélange de liquides non miscibles, tels que l’eau et l’huile. Ils sont utilisés dans les cosmétiques, ainsi que dans les détergents ou les emballages plastiques.

 Le danger : perturbateur endocrinien il a une action néfaste sur les hormones et les organes reproducteurs. D’ailleurs, tout comme pour les parabens, la règlementation européenne a fixé des seuils stricts de dosage, en particulier sur les produits en contact avec l’alimentation – plus susceptibles d’atteindre l’organisme, donc.

 Sur l’étiquette : octylphénol, nonylphénol, éthylphénol, amylphénol

 




Sources et liens Internet :  Bioreflexe - Site d’information sur les cosmétiques bio

Actuellement, c’est la Directive Cosmétiques (76/768/CEE) qui réglemente la fabrication et la mise sur le marché des produits cosmétiques.

Elle permet d’assurer la sécurité du consommateur sous des conditions d’utilisation normales ou prévisibles.