En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite et de réaliser des statistiques d'audience.

Après le thé vert, qui ne connaît aucune fermentation, c'est le thé qui connaît la transformation la plus faible par rapport à la feuille fraîche du théier.

Description complémentaire

Le thé blanc
C'est un thé légèrement oxydé, environ 12%. Après le thé vert, qui ne connaît aucune fermentation, c'est le
thé qui connaît la transformation la plus faible par rapport à la feuille fraîche du théier.

Ses crus traditionnels sont rares et coûteux. De jeunes feuilles sont cueillies avec les bourgeons, puis séchées au soleil et enfin à l'ombre (ou encore torréfiées par vapeur). La différence avec le thé vert consiste donc en l'absence de flétrissage, de torréfaction et de roulage. Les feuilles de thé blanc conservent donc beaucoup de propriétés des feuilles fraîches du thé.

Le thé Oolong
Le Oolong est un thé à l'oxydation enzymatique incomplète (de 12 à 70 %), constitué traditionnellement de feuilles entières, pauvre en caféine.
En termes d'oxydation, il se situe entre les thés noirs, entièrement oxydés, et les thés verts non oxydés. Il trouve son origine dans la région chinoise du Fujian, dont provient un grand nombre d'Oolongs reputés. Ce type de thé est sans amertume.